L'année 1916 à Sedan

Publié le par Musée municipal de Sedan

L'année 1916 à Sedan
L'année 1916 à Sedan
Rappel historique

En 1916, l’année est marquée sur le plan national par les grandes batailles : l’offensive allemande sur Verdun à partir de février, qui se soldera par un échec, et l’attaque des troupes françaises et anglaises dans la Somme à partir de juillet, qui ne parviendra pas à rompre le front. Ces deux batailles occasionnent des pertes humaines jamais connues jusqu’alors.

Dans Sedan occupé par les Allemands, les progrès de l’aviation se traduisent par des survols d’aéroplanes français qui larguent tantôt des bombes, tantôt des journaux auxquels la population n’a pas accès d’ordinaire.

Pour avoir tenté de communiquer avec la France libre à l’aide d’un pigeon voyageur, Louis Busson, directeur de l’usine à gaz, est exécuté le 13 juillet, sous l’inculpation d’espionnage. Le cimetière Saint-Charles est fermé plusieurs jours pour empêcher les Sedanais de venir se recueillir en masse sur sa tombe.

En plus des indemnités de guerre qui se montent en 1916 à 2 500 000 francs, soit le double de 1915, les réquisitions se poursuivent, d’autant que l’Allemagne, affaiblie par le blocus économique allié, manque de matières premières. L’année 1916 voit notamment la saisie de meubles chez les habitants, de tous les draps et linges de maison et, à nouveau, des métaux.

En octobre, les réquisitions s’étendent aux personnes : les garçons de 11 à 16 ans se voient imposer un métier au service de l’occupant. Bientôt, c’est pratiquement toute la population civile qui sera considérée comme réquisitionnable.

En décembre est instaurée la carte d’identité (Personal Ausweis) et des séances de photographie sont imposées aux habitants. Ces cartes obligatoires permettant un contrôle accru de la population seront distribuées au début de l’année 1917.

Crédits photos : Musée municipal / Service du patrimoine / Ville de Sedan

Publié dans 1916, Vil